Les parcours de spécialisation

Pôle « Transport et Énergie»

Parcours

Responsable du parcours

Descriptif

Mobilité intelligente et ingénierie des véhicules

Fabien Szmykta

Le transport évolue vers une « mobilité durable et intelligente », respectueuse de l’environnement et en interaction avec un large écosystème. Ce parcours apporte aux étudiants les outils permettant la conception de véhicules plus sûrs, intelligents et autonomes, intégrés dans des réseaux de mobilités multi-modaux.

Construit en lien étroit avec les acteurs industriels du secteur, il apporte la vision transverse indispensable pour appréhender l’ensemble des problématiques d’ingénierie puis optimiser les systèmes de mobilité futurs tant du point de vue des véhicules que celui des réseaux.

Structures en mer pour le transport et l’énergie

Marica Pelanti

Avec ses sous-systèmes et ses interfaces, une structure en mer telle que navire rapide, paquebot, sous-marin ou encore parc hydrolien est un ensemble complexe qui nécessite innovation et techniques de pointe. Par ailleurs, les zones maritimes fournissent aujourd’hui encore plus de 30 % des hydrocarbures consommés. Leur exploitation se développe dans des conditions de plus en plus extrêmes nécessitant des études innovantes.

En parallèle, l’exploitation émergente des énergies marines (courants, marées, vagues, vents, etc.) ne va cesser de s’accélérer pour répondre aux changements engagés dans le mix énergétique. Ce parcours forme des ingénieurs aptes à concevoir l’architecture de systèmes navals avec une vision d’ensemblier, alliant un bagage conceptuel poussé et une approche système.

Énergies en transition : production et optimisation

Didier Dalmazzone

Ce parcours répond aux enjeux de la production efficace et propre d’énergie. Il traite aussi bien les aspects industriels et environnementaux, en étudiant les procédés de production d’énergie et leur optimisation technico-économique, que les outils de gestion des installations et des réseaux. Une grande part des cours est assurée par des intervenants industriels, issus de grands groupes comme de startups innovantes.

Energie électronucléaire

Jean Boisson

Construit en forte mutualisation avec le programme « Génie atomique » de l’INSTN, ce parcours répond à la demande des industriels et des organismes de régulation pour l’ensemble des métiers d’ingénierie du nucléaire : R&D (réacteurs du futur et réacteurs actuels), conception en bureau d’études (neutronique, mécanique et thermohydraulique), production (conduite, sûreté, maintenance, distribution, combustible).

La formation aborde également les enjeux sociétaux de la production d’énergie électronucléaire.

Quelques postes occupés par de jeunes alumni :

  • Ingénieur Métier calculs acoustique chez Renault
  • Ingénieure projet chez Bureau Veritas
  • Ingénieur d’études chez SNCF
  • Ingénieur intégrateur chez Safran Aircraft System
  • Ingénieur aérodynamique chez Dassault Aviation
  • Ingénieur altimétrie spatiale chez CLS

Pôle « Ingénierie mathématique »

Parcours

Responsable du parcours

Descriptif

Sciences de l'optimisation et des données

Pierre Carpentier

Ce parcours propose des enseignements en optimisation, recherche opérationnelle, commande et sciences des données et forme des ingénieurs aptes à concevoir des modèles mathématiques en vue de piloter des systèmes variés. Pour les étudiants motivés par les aspects scientifiques, l’association avec le profil « Recherche et Innovation » est recommandée. Ses principaux débouchés sont les départements de R&D des grandes entreprises.

Par sa pluridisciplinarité, il est aussi un parcours de choix pour les étudiants attirés par les métiers du conseil et de l’audit.

Modélisation et simulation

Patrick Ciarlet

La modélisation et la simulation sont deux activités complémentaires situées à l’interface entre les mathématiques et les autres sciences. La modélisation permet de mettre en équation un phénomène et des théories et méthodes mathématiques permettent d’analyser et discrétiser le modèle obtenu. Des outils de calcul haute performance permettent enfin d’implémenter et simuler le modèle.

Ces disciplines sont très utilisées en entreprise comme dans des centres de recherche et elles peuvent se décliner dans tous les secteurs d’activité. Les industries de haute technologie et les centres de recherche industriels ou universitaires sont donc des débouchés naturels.

Finance quantitative

Laure Giovangigli

L’objectif de ce parcours est de former des ingénieurs en finance quantitative. Il s’adresse donc aux élèves souhaitant acquérir des compétences pointues en analyse stochastique et maîtriser des méthodes statistiques et économétriques avancées, en vue d’application aux problématiques financières.

Suivant la spécialisation retenue, le parcours fournit également aux étudiants un solide bagage en datamining et en techniques d’apprentissage qui les rendront capables d’extraire de l’information précieuse pour un établissement financier, à partir de données peu ou pas structurées.

Mathématiques pour la santé et l’environnement Laure Giovangigli

Ce parcours propose une formation mathématique en modélisation stochastique et déterministe, optimisation, simulation et apprentissage à l’interface des sciences de la vie et au service de l’environnement et de la santé.

Il fait écho aux préoccupations des entreprises et de la société contemporaine en matière d’impact environnemental et de santé, et répond à des débouchés dans des secteurs tels que l’environnement, l’industrie pharmaceutique ou encore le biomédical.

Quelques postes occupés par de jeunes alumni :

  • Data Scientist chez Kayrros SAS
  • Data Scientist junior chez EY
  • Ingénieur optimisation chez Artelys
  • Chargé d’étude contrôle commande chez RTE
  • Ingénieur chercheur au CEA
  • Ingénieur en recherche opérationnelle chez Air France

Pôle « Ingénierie système »

Parcours

Responsable du parcours

Descriptif

Robotique et systèmes autonomes intelligents

David Filliat,
Omar Hammami

L’objectif de ce parcours est de fournir une spécialisation système forte à base des STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication) pour la robotique ou les véhicules autonomes et plus généralement pour les systèmes complexes du monde des transports, de l’énergie et de la défense.

Il aborde plusieurs thématiques telles que les systèmes embarqués et leur implémentation physique, les logiciels embarqués et leurs contraintes de temps réel, de conception et de validation, l’ingénierie système pour la conception de systèmes complexes et tous les aspects algorithmiques liés à la navigation autonome, à l’apprentissage ou à la perception.

Intelligence Artificielle

Alexandre Chapoutot

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine par essence pluridisciplinaire, à l’interface entre les mathématiques et l’informatique. Le secteur est en très forte croissance et les retombées économiques et technologiques attendues très importantes.

Cette formation, en partenariat avec Télécom Paris, aborde l’ensemble des grandes thématiques de l’IA. Elle permet d’accéder à un poste dans l’industrie ou le conseil, mais également de poursuivre par un doctorat.

Cybersécurité

François Pessaux

Pour l’entreprise, les systèmes d’information (SI) représentent un enjeu à la fois stratégique, économique, technique et humain. Facilitant la prise de décision, un SI bien conçu procure des avantages concurrentiels importants et durables.

Le parcours « Cybersécurité » forme des architectes, consultants ou chefs de projets reconnus pour leur maîtrise technologique de l’architecture, de l’évolutivité et de la sécurisation des SI.

Ingénierie des systèmes complexes pour le transport, l’énergie, la défense (statut apprenti)

Quelques postes occupés par de jeunes alumni :

  • Ingénieur système chez Safran
  • Ingénieur système Véhicule autonome chez Valeo
  • Ingénieur automatique et systèmes embarqués chez NAVAL GROUP
  • Consultant en sécurité des systèmes d’information chez EY
  • Software engineer chez Google
  • Ingénieure Flight Management System chez Thales